Les violences inter religieuses au Nigéria font plusieurs centaines de morts

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, suit avec inquiétude les informations sur l’explosion de violences interreligieuses dans la ville de Jos, au centre du Nigéria, qui ont fait un grand nombre de morts et causé des destructions, a dit mercredi son porte-parole Martin Nesirky.

violence sectaire

« Le Secrétaire général appelle tous ceux qui sont concernés à exercer la plus grande retenue et à rechercher des solutions pacifiques aux différends religieux dans le pays », a ajouté M. Nesirky dans une déclaration. M. Ban « appelle, en particulier tous les dirigeants politiques et religieux au Nigéria à travailler ensemble pour répondre aux causes profondes de cette violence sectaire récurrente ».

Le Secrétaire général prend note de la détermination affichée par le gouvernement fédéral à trouver une solution permanente à la crise à Jos et encourage tous les efforts pour restaurer la stabilité et éviter une détérioration plus grande de la situation, a-t-il précisé.

Selon la presse, les affrontements entre chrétiens et musulmans à Jos, où l’armée a été déployée et un couvre-feu imposé, ont fait plus de 500 morts en quatre jours. Jos est régulièrement sujette aux affrontements religieux, comme en 2001 et en 2008, où respectivement 1.000 puis 700 personnes ont péri.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.