La FCPE31 conteste la réforme des lycées version Chatel

Dans la frénésie des contre-réformes du gouvernement, le lycée ne devait pas rester à l’écart” estiment les parents d’élève de la FCPE. Après l’échec de Xavier Darcos, la médiation de Richard Descoing et quelques rapports parlementaires plus tard, cette réforme devrait être effective à la rentrée 2010 pour les classes de secondes.

l’autonomie des établissements

La FCPE n’est pas dupe : si nous ne contestons pas le fait que le lycée doive être réformé, les propositions ne sont pas de nature à améliorer la situation” précise encore le communiqué des parents d’élève de Haute Garonne.

Dans la communication du ministère nous pouvons lire : «Pour une orientation plus progressive, Pour une orientation plus ouverte, Pour une orientation plus juste» Nous constatons que la plupart des missions qui étaient jusque-là assurées par les conseillers d’orientation psychologues (COPsy) seront désormais assurées par des enseignants. Enseignants qui ne sont pas formés à ces missions et qui n’ont pas les pré-requis nécessaires pour les assurer dans de bonnes conditions. Ils manquent de neutralité et le poids de leur matière est déterminant sur la vision qu’ils ont des élèves” analysent encore les spécialistes de la FCPE

Qui rajoutent que la volonté affichée par le ministère des idées “d’initiatives et de responsabilités” ne peut aboutir quà un seul résultats : “l’autonomie des établissements”. Une faute pour le FCPE qui voit là une volonté de “faire reposer la responsabilité de la gestion de la pénurie sur les conseils d’administration des établissements qui devront rechercher des ressources complémentaires.”

In fine la FCPE critique “La baisse massive des moyens attribués par le ministère aux établissements” qui a pour conséquence de ne pas offrir les conditions à la réussite de la réforme du lycée.

Pour mémoire, en 2006 de l’éducation le ministère a supprimé 1 600 postes d’enseignants, 8 700 en 2007, 11 200 en 2008, 13 500 en 2009 et, pour la rentrée prochaine, ce sont plus de 16 000 postes supplémentaires qui vont disparaître.
En 5 ans se sont plus de 51 000 postes d’enseignants qui ont disparu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.