Haïti : intensification de l’aide humanitaire

La distribution de l’aide humanitaire aux milliers de sinistrés en Haïti, qui est coordonnée par les Nations Unies, continue de s’intensifier une semaine après le séisme du 12 janvier, alors qu’une forte réplique d’une magnitude de 6,1 degrés a frappé le pays mercredi.

121 personnes sauvées des décombres

« Nous n’avons pas une idée claire des dégâts supplémentaires que cette réplique a pu causer », a dit le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, lors d’un point de presse à New York. L’épicentre de cette réplique serait à Petit-Goave, à l’ouest de Port-au-Prince.

Depuis le séisme du 12 janvier, le Programme alimentaire mondial (PAM) a distribué 1 million de rations alimentaires à environ 200.000 personnes à Port-au-Prince et aux alentours. L’objectif de l’agence est d’atteindre 1 million de personnes. La directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran, doit se rendre en Haïti jeudi pour évaluer la situation.

Les Nations Unies s’inquiètent aussi de l’assistance médicale fournie aux personnes blessées et se préoccupent notamment de savoir si le nombre de médecins et les quantités de médicaments sont suffisants, a-t-il ajouté.

Dans le même temps, la recherche de survivants se poursuit. Les équipes internationales de sauveteurs ont pu sauver quatre personnes mardi, ce qui porte le total de personnes sorties des décombres par ces équipes à 121. « Nous continuerons tant qu’il y aura de l’espoir de trouver des survivants », a dit John Holmes.

l’aéroport de Port-au-Prince très congestionné

Le chef de la MINUSTAH par intérim, Edmond Mulet, a estimé mardi que la situation sécuritaire était sous contrôle. « Il est faux de dire que des gangs prennent le contrôle des quartiers », a-t-il dit.

D’après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le rôle central de coordinateur de l’ONU pour l’assistance humanitaire est pleinement reconnu par tous ceux qui sont concernés. Des priorités sont fixées pour les avions humanitaires et les choses s’améliorent à l’aéroport de Port-au-Prince, très congestionné.

Selon les nouvelles dispositions prises par les Nations Unies et leurs différents partenaires internationaux, en accord avec le gouvernement haïtien, les troupes américaines seront en charge de la distribution de l’aide humanitaire particulièrement au niveau de Port-au-Prince et de ses environs. Les forces canadiennes seront responsables de l’organisation de l’aide humanitaire dans le Sud et le Sud-Est du pays. La force de la MINUSTAH, quant à elle, prendra en charge la sécurité.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), avec ses partenaires, est en train de mettre en place des espaces sûrs pour les enfants dont beaucoup ont été séparés de leurs familles. L’UNICEF livre également de la nourriture et des fournitures aux orphelinats de Port-au-Prince.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.