La guerre au Yemen se poursuit dans l’indifférence internationales

Aucune accalmie n’est en vue au Yémen dans les combats acharnés entre les troupes gouvernementales et les forces Al Houti dans la province de Sa’ada au nord du pays, alors que le conflit entre dans son sixième mois, a indiqué mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

affrontements intenses

« Des milliers de civils yéménites continuent de fuir vers les provinces voisines, recherchant désespérément la sécurité, un abri et une assistance. Ces personnes nouvellement déplacées font part d’affrontements intenses dans les districts de Razeh, Saqain et Sahar et elles font état de nombreuses pertes civiles du fait des bombardements aériens et des combats », a rapporté un porte-parole du HCR lors d’un point de presse à Genève. Il a précisé que l’agence des Nations Unies n’était toutefois pas présente dans la zone de conflit et ne disposait d’aucune confirmation de source indépendante sur ces informations.

Le HCR estime désormais que quelque 200.000 personnes sont affectées par le conflit au Yémen depuis 2004, y compris celles qui ont été déplacées par la toute dernière escalade des combats qui remonte au début août de l’année dernière.

Le tout dernier afflux met à rude épreuve des capacités d’hébergement déjà saturées et fait diminuer rapidement les ressources humanitaires dans cette zone. La surpopulation au camp d’Al Mazrak 1 dans la province de Hajjah est une préoccupation majeure pour le HCR, alors que le camp héberge désormais plus de 21.000 personnes – soit plus du double que sa capacité prévue initialement.

financé par les Emirats arabes unis

En outre, le second camp, financé par les Emirats arabes unis, se remplit rapidement. Le troisième camp d’Al Mazrak dispose d’une capacité initialement prévue de 1.200 familles (soit 9.400 personnes) ainsi que d’une possibilité d’agrandissement. Les 50 premières familles devraient y être transférées jeudi 14 janvier.

Le nombre des déplacés vivant en dehors des camps croît également rapidement. On compte désormais un grand nombre de sites de fortune établis le long des routes près des camps d’Al Mazrak. Suite à la demande du gouvernement la semaine dernière en vue d’un quatrième camp, un expert du HCR en planification de site travaille actuellement avec les autorités locales pour trouver un lieu approprié.

La situation en matière d’hébergement est également critique dans la province d’Amran où la plupart des déplacés qui arrivent sont hébergés au sein de familles d’accueil ou louent des logements. Durant la seule semaine du Nouvel an, plus de 5.000 nouveaux déplacés sont arrivés dans la ville d’Amran. La pénurie aiguë d’hébergement et de logement crée des tensions avec la population locale. En l’absence d’une solution immédiate et appropriée pour ouvrir un camp, le HCR prévoit de créer un centre de transit à Amran en tant que solution d’appoint temporaire.

Le HCR appelle les pays donateurs à continuer de financer son opération au Yémen pour que l’agence des Nations Unies puisse faire face à cette situation de crise et assurer protection et assistance.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.