Le TGV à grande vitesse Paris Toulouse passera par de nouvelles gares

Dominique SCHMITT, préfet coordonnateur pour les Grands Projets du Sud-Ouest, préfet de la région Aquitaine a réuni le comité de pilotage du TGV à Grande Vitesse Paris-Bordeaux-Toulouse, lundi dans la capitale de la Gironde.

gares nouvelles à Montauban, Mont de Marsan et à Agen

Etaient présents : le Président du Conseil régional d’Aquitaine, le Président du conseil régional de Midi-Pyrénées, le Préfet de la région Midi-Pyrénées, le Directeur général des infrastructures de transport et le Président de Réseau Ferré de France.

Ce comité de pilotage devait être une étape importante dans l’avancement des deux projets de lignes à grande vitesse Bordeaux- Espagne et Bordeaux – Toulouse.

Il s’agit aujourd’hui de proposer au ministre en charge du dossier, pour les 2 lignes nouvelles, un fuseau de 1000 mètres de large environ à l’intérieur duquel sera recherché le meilleur tracé possible dans la perspective de lancer l’enquête publique en 2011.

Après plusieurs mois d’étude et de concertation durant lesquels près de 1000 acteurs locaux, élus, techniciens, représentants des milieux agricoles et économiques, associations furent consultés au cours d’une centaine de réunions, un tronc commun aux deux projets en sortie sud de Bordeaux a pu être défini ainsi qu’un fuseau de passage unique sur la quasi-totalité de leur parcours.

Seul, sur une partie du projet en limite du Tarn et Garonne et de la Haute Garonne, plusieurs possibilités de fuseaux vont encore faire l’objet d’études comparatives et de concertation dans les semaines qui viennent. Une prochaine réunion examinera en mai les résultats de ces études. Il a également été demandé à Réseau Ferré de France d’évaluer le coût des hypothèses retenues pour permettre au ministre de prendre sa décision.

Les fonctionnalités de ces lignes nouvelles ont été confirmées, en particulier les conditions de desserte des principales agglomérations, avec la réalisation de gares nouvelles à Montauban, Mont de Marsan et à Agen.

Les agglomérations de Dax et de Bayonne seront desservies, à partir des lignes nouvelles, par les gares actuelles qui devront être agrandies et modernisées.

Le développement de services régionaux à grande vitesse (SR GV), utilisant les lignes nouvelles, notamment en Aquitaine, va s’accompagner de la création “d’haltes ferroviaires” dédiées à ces services comme dans le sud Gironde, sur la côte landaise et éventuellement à proximité de Tartas.

Une satisfaction pour le président du Conseil régionale Martin Malvy qui a déclaré “Ce que nous demandions a été retenu. Réseau ferrré de France (RFF) mettra à l’étude le tracé proposé par le président du Conseil général et celui suggéré par la Communauté d’Agglomération de Montauban.” L’ancien ministre de François Mitterrand a cependant demandé que “les gares Ligne à Grande Vitesse, si elles sont nouvelles, doivent impérativement être raccordées au réseau classique afin de permettre les correspondances avec les TER et les trains du réseau national. Ce sera vrai pour la gare du Tarn-et-Garonne comme pour celle d’Agen“.

La député maire de Montauban et candidate UMP aux élections régionales Brigitte Barèges a quant elle regretté que “ce nouveau report concernant le tracé en Tarn-et-Garonne” affirmant qu’il “aurait pourtant pu être anticipé”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.