Négociations internationales sur la Palestine

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a eu des échanges mardi avec le ministre israélien de la défense, Ehoud Barak, et avec l’émissaire américain au Proche-Orient George Mitchell qui lui ont donné l’occasion de souligner la « nécessité urgente » de lever les obstacles actuels à la reprise des pourparlers israélo-palestiniens.

obstacles

Lors d’une conversation téléphonique avec M. Barak, il a évoqué la situation dans la bande de Gaza, se félicitant notamment du fait qu’Israël ait autorisé des livraisons limités de vitrages. Il a toutefois « pressé son interlocuteur de permettre le passage d’une quantité plus importante des matériaux de reconstruction nécessaires », selon son porte-parole.

Par ailleurs, MM. Ban et Barak ont discuté de l’urgence de surmonter les obstacles entravant la reprise des négociations de paix.

Ce sujet a aussi été abordé mardi lors d’une rencontre au siège de l’ONU avec M. Mitchell. Les deux hommes ont aussi évoqué le rôle du Quatuor pour le Proche-Orient qui regroupe l’ONU, l’Union européenne, les Etats-Unis et la Russie.

« Le Secrétaire général a exprimé son appréciation et son soutien pour les efforts des Etats-Unis », a encore indiqué son porte-parole. Il a aussi fait part de sa préoccupation au sujet de la situation humanitaire à Gaza et de la nécessité d’entamer pour de bon les travaux de reconstruction nécessaires après les destructions causées par l’offensive israélienne de l’an dernier.

sentiment de désespoir

Dans un communiqué rendu public le 28 décembre, Ban Ki-moon avait évoqué le « sentiment de désespoir » des 1,5 million de Palestiniens de Gaza. Il avait souligné que leur «destin et le bien-être des Israéliens étaient intimement liés ». Il avait appelé Israël à mettre fin « au blocus de Gaza qui est inacceptable et contre-productif ». Il avait aussi appelé le Hamas « à mettre fin à la violence », pressant enfin les deux parties de «respecter et faire respecter pleinement le droit international ».

L’opération israélienne dite « Plomb durci » avait été lancée le 27 décembre 2008 en réponse aux lancements de roquettes par des militants du mouvement palestinien Hamas depuis Gaza sur le sud d’Israël. Elle avait duré trois semaines et s’était achevée par un cessez-le-feu. Cette offensive avait provoqué la mort de 1.400 personnes, des Palestiniens dans leur grande majorité, fait 5.000 blessés et causé la destruction de maisons, d’écoles, d’hôpitaux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.