Mort de Philippe Seguin : la France perd un homme brillant et charismatique estime Claude Bartolone

Le député et président socialiste de Seine Saint Denis s’est dit “ému” en apprenant la mort de Philippe Séguin, président de la Cour des Comptes, ancien président de l’Assemblée Nationale et ancien ministre des Affaires Sociale.

Pour le responsable socialiste, la France a perdu avec Philippe Seguin “une personnalité brillante et charismatique qui avait su imposer à son propre camp et, par-delà, à la société française, ses préoccupations sur le terrain social et ses inquiétudes quant à la construction d’une Europe exclusivement libérale”.

Le député socialiste a également tenu à saluer l’homme d’état, républicain, prompt à défendre la démocratie. “Par-dessus tout, il cherchait constamment à faire triompher le respect des institutions et de l’équilibre démocratique, pour lesquels il démontrait une dévotion convaincue et une intégrité reconnue de tous” a ainsi écrit Claude Bartolone sur son blog.

“Pour le député que je suis, son engagement à porter haut et fort la parole des parlementaires et à défendre l’autonomie de ceux-ci face au gouvernement reste un exemple démocratique nécessaire. Plus récemment, son travail à la Cour des Comptes a constitué une avancée majeure pour l’équilibre des institutions, levant le voile sans tabou ni esprit partisan sur l’ensemble des pratiques administratives et politiques en place. Philippe Séguin, c’était surtout une voix, forte et volontaire, qui savait communiquer avec panache l’amour pour son pays, pour la République et sa foi inaltérable dans le progrès. A toute sa famille et à tous ses proches, j’adresse mes plus sincères condoléances” a conclu l’élu de Seine Saint Denis.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.