Frontière Egypte-Gaza : heurts sanglants et appels au calme

Les Nations Unies ont appelé au calme mercredi à la suite de heurts à la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza qui ont fait un mort du côté égyptien, alors que se poursuivent des manifestations de protestation contre le blocage d’un convoi d’aide à destination du territoire palestinien.

ouvrir les points de passage

« Nous sommes préoccupés par les violences le long de la frontière entre l’Egypte et Gaza », a déclaré Martin Nesirky, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. « Nous appelons au calme et au respect de la souveraineté égyptienne », a-t-il ajouté.

Selon la presse, des responsables de la sécurité du côté égyptien ont affirmé qu’un de leurs agents avait été mortellement touché par des tirs depuis le territoire palestinien. Plusieurs dizaines de personnes venues manifester à l’appel du Mouvement de la résistance islamique (Hamas) auraient aussi été blessés.

Le territoire est soumis à un blocus économique par Israël depuis la prise du pouvoir par le Hamas il y a deux ans et demi dans la bande de Gaza, ce qui a provoqué une grave crise humanitaire pour le 1,5 million de Palestiniens vivant dans le territoire.

L’ONU et les organisations humanitaires appellent régulièrement Israël à lever les restrictions sur les biens de première nécessité, vivres, carburant et matériaux de construction. Elles appellent aussi au rétablissement de la liberté de circulation. « Nous demeurons profondément préoccupés par les conditions insupportables prévalant à Gaza et réitérons la nécessité de rouvrir tous les points de passage comme cela est prévu dans l’accord de 2005 » sur la liberté de mouvement et d’accès, a ajouté M. Nesirky.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.