La ville de Toulouse éteint ses éclairages esthétiques jusqu’au Printemps

Après les fêtes, l’heure est à l’économie d’énergie pour la Mairie de Toulouse. Jusqu’au 21 mars, premier jour du printemps, l’éclairage dit “esthétique” de la ville sera éteint, en dehors des ponts et du Capitole vient d’annoncer la mairie.

équivalent de la consommation annuelle de 40 foyers de 4 personnes

Pierre Cohen, député-maire de Toulouse, a en effet décidé de suspendre provisoirement l’éclairage dit “esthétique” d’une centaine de sites. Cela va de l’Eglise Saint-Sernin au musée des Augustins en passant par l’usine du Bazacle ou le rond-point de Patte d’oie.

L’éclairage de l’espace public (voirie et trottoirs) continuera de fonctionner.

Cette décision municipale est prise dans le cadre du Plan Climat de la Ville. Pour la Mairie de Toulouse cette mesure devrait permettre d’économiser l’équivalent de la consommation annuelle de 40 foyers de 4 personnes.

L’extinction elle-même sera source d’économie cette année. Jusqu’à présent les équipes municipales devaient se déplacer sur chaque site pour l’éteindre manuellement. Cette année, alors qu’EDF envoyait une impulsion particulière pour l’allumage des illuminations, elle fera de même pour éteindre ce réseau et donc éviter une semaine de travail aux employés municipaux qui pourront être mobilisés sur l’éclairage public et la dépose des illuminations de Noël.

“Ce geste permet aussi de faire des économies budgétaires” a expliqué Alexandre Marciel, adjoint au maire chargé des travaux et de la voirie. “Pierre Cohen a défendu le rôle des collectivités locales dans la lutte contre le réchauffement à Copenhague et en ce sens, chaque geste compte.”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.