Importante réhabilitation du quartier historique de la capitale du Pérou

Dans un effort entrepris pour améliorer l’habitat et diminuer les conséquences de catastrophes naturelles, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) collabore avec le gouvernement péruvien depuis 2004 pour réhabiliter le quartier de Rimac dans le centre historique de Lima classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

importante activité sismique

Rimac compte aujourd’hui des logements qui souffrent d’un délabrement généralisé. Bien que ce quartier ait été le fleuron architectural de la vieille ville, il est aussi considéré aujourd’hui comme l’un des plus pauvres de la capitale péruvienne.

Le programme intitulé « Rimac Renace » (« Renaissance de Rimac ») vise à assurer des conditions de vie décentes à près de 200.000 personnes. Il a déjà procédé à une évaluation des risques encourus par la population. Il prévoit, en 2010, de commencer à inscrire les titres de propriétés au registre cadastral et à contribuer à restaurer les sites historiques de concert avec la municipalité de Rimac.

« Ce programme est le premier du genre, à la fois par sa portée et son envergure, à s’attaquer aux dangers auxquels sont exposés les familles à faibles revenus vivant en milieu urbain », explique Jorge Chediek, Représentant résident du PNUD. « C’est bien la première fois dans l’histoire du quartier que l’on essaie de trouver des solutions pour améliorer les conditions de logement précaires des habitants ».

La côte du Pérou sur laquelle est édifiée Lima est soumise à une importante activité sismique. Fondée en 1532, la ville a été presque entièrement reconstruite à la suite du terrible tremblement de terre de 1746. Pour parer aux séismes, les ouvrages de maçonnerie (construits à l’aide de briques et de pierres liées avec du mortier) ont été interdits et remplacés par des techniques de construction ancestrales à base de boue et de paille. Bien que résistantes aux tremblements de terre, les habitations en pisé se détériorent rapidement lorsqu’elles ne sont pas convenablement entretenues et rénovées.

Au cours du 20e siècle, le centre-ville de Lima a été progressivement déserté par les riches propriétaires qui y habitaient, cédant la place à des migrants pauvres contre des loyers très peu élevés, sans établir de contrats officiels ni assurer l’entretien de l’infrastructure.

Articles Récents

Lourdes, mère et fils associés dans un trafic de drogue

Lourdes, mère et fils associés dans un trafic de drogue

A l'issue d'un banal contrôle routier, la police nationale des Hautes Pyrénées a démantelé un réseau de drogue à Lourdes.…

2 juin 2021
Toulouse – L’Établissement français du sang lance un appel d’urgence à la mobilisation

Toulouse – L’Établissement français du sang lance un appel d’urgence à la mobilisation

Après les jours fériés de mai qui ont causé une baisse importante des réserves de sang, l’EFS constate avec le…

2 juin 2021
Covid19 – sur le front des variants

Covid19 – sur le front des variants

Covid-19 : le variant indien menace le déconfinement du Royaume-Uni. Le gouvernement britannique fait face à de vives critiques mardi…

2 juin 2021
Toulouse – 2 opérations de vaccination exceptionnelles à Reynerie et Bagatelle

Toulouse – 2 opérations de vaccination exceptionnelles à Reynerie et Bagatelle

En parallèle de la campagne de vaccination massive menée sur l'ensemble du territoire pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, la…

1 juin 2021
Cahors, Saint-Cirq-Lapopie, ce que Macron va faire dans le Lot

Cahors, Saint-Cirq-Lapopie, ce que Macron va faire dans le Lot

A quelques jours du premier tour des élections régionales et départementales, le chef de l'Etat Emmanuel Macron se rendra pendant…

1 juin 2021
Occitanie : forte croissance de la filière photovoltaïque

Occitanie : forte croissance de la filière photovoltaïque

La Chambre de Commerce et d'Industrie d'Occitanie vient de publier des données prospectives de la filière photovoltaïques, elles sont très…

1 juin 2021