Assassinat de Benazir Bhutto : la commission d’enquête demande plus de temps

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, va prolonger de trois mois le mandat de la Commission indépendante des Nations Unies chargée d’examiner les faits et circonstances qui ont conduit à l’assassinat de l’ancien Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto en décembre 2007.

la quantité substantielle d’informations

M. Ban a informé le gouvernement pakistanais et le Conseil de sécurité de l’ONU de son intention de procéder à cette extension du mandat de la commission, qui a commencé ses travaux le 1er juillet 2009, selon une déclaration de son porte-parole.

La commission devait soumettre son rapport jeudi mais “en raison de la quantité substantielle d’informations qu’elle a rassemblées au Pakistan et du travail supplémentaire qui reste à faire, ses membres ont demandé un délai supplémentaire pour achever leur rapport”, a-t-il précisé.

Instaurée à la demande du gouvernement pakistanais, la commission a rencontré des dizaines de personnes et a fait plusieurs voyages au Pakistan. Elle est dirigée par l’ambassadeur Heraldo Munoz du Chili et comprend également l’ancien ministre de la justice d’Indonésie, Marzuki Darusman, et un vétéran de la police irlandaise qui a travaillé pour l’ONU à de nombreuses reprises, Peter Fitzgerald.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.