Airbus EADS : pas de délit d’initié estime l’AMF

autorite des marches financiers amf 17 place de la bourse a paris capture d ecran google street viewCoup de théâtre signé de la commission des sanctions de l’Autorité des Marchés Financiers -AMF-.

Dans une décision rendue jeudi soir les gendarmes de la Bourse ont estimé que les dix-sept protagonistes de l’affaire dont Noël Forgeard et les 3 sociétés citées : EADS, Daimler et Lagardère n’avaient pas profité d’informations privilégiées pour vendre, au meilleur prix, leurs actions.

En parallèle, une enquête pénale est menée sur les même faits.

Les protagonistes de l’affaire étaient soupçonnées avoir vendu leurs actions avant que les retards des programmes Airbus A380 et A350 aient été rendus publics.

Dans un communiqué laconique et sibyllin, la direction de l’AMF “a réitère aussi son souhait que le Collège, en tant qu’autorité de poursuite, dispose de la possibilité de former un recours contre les décisions de la Commission des sanctions, ce qu’il ne
peut faire aujourd’hui.”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.