Hugo Chavez critiqué pour avoir fait arrêter un juge

Trois experts indépendants auprès des Nations Unies se sont déclarés profondément troublés mercredi par l’arrestation controversée d’une juge au Venezuela, estimant qu’il s’agissait « d’un coup porté par le Président Hugo Chavez à l’indépendance des juges et des avocats dans le pays ».

la loi sur les transactions en devises

La Juge Maria Lourdes Afiuni a été arrêtée par la police du renseignement après avoir ordonné la libération conditionnelle d’Eligio Cedeno en attente de son procès. La détention de M. Cedeno, un banquier, avait été qualifiée d’arbitraire par le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire le 1er septembre dernier. Son équipe d’avocats avait introduit l’avis du groupe d’experts de l’ONU lors d’une audience devant la Juge Afiuni le 10 décembre 2009, ce qui avait entraîné sa libération conditionnelle après près de trois ans de détention sans procès.

« Nous sommes particulièrement troublés par les allégations selon lesquelles le Président Hugo Chavez a attaqué à la fois M. Cedeno et la Juge Afiuni, les qualifiant de ‘bandits’ et accusant la Juge Afiuni de corruption », ont souligné les trois experts dans un communiqué.

Ces trois experts sont le Président-Rapporteur du Groupe de travail sur la détention arbitraire, El Hadji Makick Sow, la Rapporteuse spéciale sur l’indépendance des juges et des avocats, Gabriela Carina Knaul de Albuquerque e Silva, et la Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Margaret Sekaggya.

Lors d’une apparition télévisée, le Président vénézuélien a demandé que la Juge Afiuni soit condamnée à 30 ans de prison. Il a donné instruction au ministre de la justice et au président de la Cour suprême de punir la juge aussi sévèrement que possible.

« Exercer des représailles contre ceux qui exercent des fonctions garanties par la Constitution et créer un climat de peur au sein de la profession des juges et des avocats n’a pour seul objectif que de saper l’état de droit et de faire obstruction à la justice », ont déclaré les trois experts. « La libération immédiate et sans condition de la juge Afiuni est impérative », ont-il ajouté.

La juge Afiuni a été inculpée notamment pour corruption et abus de pouvoir. On lui a refusé un avocat. Les avocats vénézuéliens de M. Cedeno sont également menacés d’arrestation. Ce dernier est accusé d’avoir violé la loi sur les transactions en devises.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.