En Afghanistan, l’OMS utilise un nouveau vaccin contre la poliomyélite

Les campagnes de vaccination contre la poliomyélite en Afghanistan vont utiliser pour la première fois un nouveau vaccin, le vaccin antipoliomyélitique buccal bivalent (VPOb), a annoncé mardi l’Organisation mondiale de la santé OMS).

Ce vaccin est un outil essentiel pour éradiquer cette maladie. Il confère la protection optimale simultanée nécessaire pour immuniser les jeunes enfants contre les deux sérotypes restants (1 et 3) de ce virus à l’origine de paralysies. Il permettra de simplifier énormément la logistique de la vaccination dans les régions d’Afghanistan en proie à des troubles.
La campagne de vaccination, prévue du 15 au 17 décembre et financée par le Canada, administrera le VPOb à 2,81 millions d’enfants de moins de 5 ans dans les régions du Sud, du Sud-Est et de l’Est du pays.

La poliomyélite a disparu de la majeure partie de l’Afghanistan: sur les 31 enfants atteints de paralysie poliomyélitique cette année, 28 résidaient dans 13 districts de très grande insécurité (le pays compte 329 districts).

Des contrats ont été passés avec des organismes non gouvernementaux et on a fait appel aux dirigeants locaux pour approcher les belligérants, garantir le libre passage des équipes de vaccination et atteindre les enfants. Grâce à ces préparatifs et à un renforcement de la supervision et du personnel, sur les quelque 1,2 million d’enfants de moins de 5 ans que compte la région Sud, la proportion qui n’a pas pu être vaccinée est passée de plus de 20% début 2009 à 5% lors des campagnes de juillet et de septembre 2009.

La disponibilité du VPOb multiplie les retombées positives de ces progrès. Néanmoins, dans les 13 districts à haut risque des provinces de Kandahar et Helmand, dans la région Sud, la proportion d’enfants qui ne sont toujours pas vaccinés dépasse largement les 20%, voire 60% dans certaines zones.

Dans le monde, quatre pays ne sont jamais parvenus à interrompre la transmission de la poliomyélite: l’Afghanistan, le Pakistan, l’Inde et le Nigéria. Au cours des mois prochains, les trois autres pays vont suivre l’exemple de l’Afghanistan pour administrer le VPOb.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.