Les trotskystes toulousains dans la dêche

Les revers électoraux de l’extrême gauche trotskyste ont eu pour effet de réduire les finances du Nouveau Parti anticapitaliste. A l’approche des élections régionales, le parti l’Olivier Besançenot et Alain Krivine lance une campagne de souscription nationale et relayée à Toulouse.

Pour mener à bien cette campagne le parti use des méthodes marketing modernes : mailing, paiement via internet et slogan ” le NPA se veut un parti utile aux luttes et porte un projet alternatif de rupture avec le système capitaliste”.
L’objectif du parti qui refuse de partir aux élections régionales avec le Front de Gauche -PCF, alternatifs et PG- : recueillir 200 000 euros avant le 1er janvier.

Pour le parti qui sollicite une “vraie solidarité financière” il s’agit aujourd’hui de “développer et déployer toutes les activités”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.