Les ratés du débat sur l’identité nationale à Toulouse

Le débat sur l’identité nationale imposé par le ministre de l’identité nationale et de l’immigration Eric Besson se tenait lundi à Toulouse. Les services de la préfecture de Haute Garonne avaient choisi le grand Amphithéâtre de l’Université de Sciences sociales et Jean Christophe Giesbert comme maître de cérémonie.

Reçu par le président de l’Université, le préfet de Région Dominique Bur, ostensiblement gêné, était également présent. Devant deux petites centaines de personnes.
Sans y être invités, des étudiants prennent la parole pour dénoncer le “caractère privé du débat”. Dehors leurs camarades attendent sans pouvoir pénétrer dans l’amphithéâtre. Une dizaine de jeunes quittent l’amphi. L’un d’eux porte un drapeau occitan.

A la tribune plusieurs intervenants. Rare universitaire présent, le professeur Cabanis prend la parole et bafouille confusément sa perception de l’identité nationale.

A l’extérieur plusieurs dizaines d’étudiants manifestent quelques minutes. Certains chantent la Marseillaise, d’autres demandent la régularisation des sans papiers. Tous chantent “Nous sommes tous des enfants d’immigrés”.

Dans le département deux autres débats seront organisés à Saint Gaudens et Muret.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.