Découpage électoral : le Sénat dit Non

Rapport de force au sein des partis membres des partis de la majorité ou erreur humaine ?

Le sénateur de l’Union centriste chargé de représenter son groupe lors des votes sur les amendements au projet de loi d’Alain Marleix se serait trompé de bouton. Et conséquence, aurait permis l’adoption d’un amendement communiste annihilant purement et simplement la redécoupage des circonscriptions électorales.

Une erreur, à la portée juridique relative dans la mesure où d’une part, le gouvernement peut redemander une deuxième lecture du texte et d’autre part, l’Assemblée Nationale, à majorité UMP, aura de toute façon le dernier mot.

Présidente de séance la socialiste et ancienne ministre Catherine Tasca a refusé un nouveau vote.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.