Sommet de Copenhague : Ban Ki Moon juge le temps venu d’un accord

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, suit de près les négociations sur le changement climatique qui se déroulent depuis lundi à Copenhague et estime qu’il est temps de conclure, a indiqué jeudi son porte-parole.

l’arrivée des ministres

« Alors que les négociations à Copenhague se poursuivent, le Secrétaire général suit la situation de près. Les délégués continuent de travailler sur une série de textes avant que les ministres n’arrivent à Copenhague ce week-end », a dit ce porte-parole, Martin Nesirky, lors d’un point de presse quotidien au siège des Nations Unies à New York.

Les négociations portent notamment sur de nouveaux engagements des pays développés et un nouvel accord de coopération à long terme, comprenant les questions clés de l’atténuation, de l’adaptation, de la technologie et de la déforestation.

« Le Secrétaire général estime que les négociateurs doivent s’occuper de régler les problèmes et conclure cette négociation. Ils le doivent bien au reste du monde », a dit M. Nesirky.

Mardi, au deuxième jour du Sommet de Copenhague qui se déroule jusqu’au 18 décembre, Ban Ki-moon avait estimé que les discussions « progressaient relativement bien » et il s’était dit convaincu qu’avec « la souplesse et le sens du compromis » affiché par les participants, les dirigeants du monde arriveraient à conclure un accord.

Les négociateurs ont jusqu’à la mi-décembre pour progresser dans la recherche d’un consensus sur la répartition des efforts à accomplir pour parvenir à une réduction des émissions de gaz à effets de serre. Ils passeront ensuite le relais aux ministres qui se retrouveront le 16 décembre dans la capitale danoise. Ceux-ci auront alors deux jours pour régler les questions en suspens avant la conclusion du sommet par les chefs d’Etat et de gouvernement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.