Nouveau meurtre de journaliste au Mexique

Selon la Fédération internationale des journalistes, plus de 50 journalistes ont été assassinés au Mexique depuis 2000.

La directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné mardi l’assassinat de José Emilio Galindo Robles, directeur de Radio Universidad de Guadalajara de Ciudad Guzmán (Mexique), retrouvé mort à son domicile le 24 novembre.

bâillonné et ligoté sur son lit

« Je condamne le meurtre de José Emilio Galindo Robles », a déclaré Mme Bokova. « La voix qu’on a fait taire était connue pour défendre l’environnement mais aussi les droits de l’homme. J’espère que les autorités mexicaines feront toute la lumière sur ce crime qui prouve une fois de plus que la liberté de la presse est un combat de tous les jours et que les journalistes sont particulièrement exposés ».

José Emilio Galindo Robles, âgé de 43 ans, dirigeait la Radio Universidad de Guadalajara de Ciudad Guzmán, une des huit radios du réseau Radio Universidad de Guadalajara (RUG). Spécialisé dans les questions touchant à l’environnement, il avait reçu en 2004 le Prix national de journalisme environnemental et s’était classé deuxième des Biennales latino-américaines de la radio avec son enquête sur les rejets toxiques effectués par des entreprises privées dans le Santiago, le fleuve le plus pollué du pays. Le journaliste a été retrouvé bâillonné et ligoté sur son lit ; sa mort serait due à une fracture du crane.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.