L’Afrique du Sud change sa stratégie de lutte contre le sida

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a accueilli avec satisfaction la décision du gouvernement d’Afrique du Sud de largement ouvrir l’accès au traitement antirétroviral (ART) afin de l’étendre à l’ensemble des femmes et des enfants du pays qui vivent avec le VIH/sida, mais également afin de prévenir de nouvelles infections chez les enfants.

empêcher de nouvelles infections par le VIH

En adoptant les nouvelles directives sur le traitement du VIH, produites par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et qui prévoient de rendre disponibles ces services dans chaque centre de santé, le pays montre son intérêt à normaliser la prise en charge du VIH dans le cadre courant des services de soins de santé primaire, afin de sauver des vies et empêcher de nouvelles infections, affirme l’UNICEF dans un communiqué.

« Le gouvernement d’Afrique du Sud a montré une capacité de décision sans précédent, une vision et de la compassion pour ses enfants et leur bien-être futur. En donnant une priorité à la lutte contre la pandémie de VIH, le pays empêchera de nouvelles infections par le VIH, contribuera à la réduction de la mortalité infantile et évitera que plus d’enfants ne deviennent orphelins à cause du sida, » a déclaré Aida Girma, représentante de l’UNICEF en Afrique du Sud.

Les mesures annoncées par le Président Jacob Zuma à l’occasion des cérémonies nationales de la Journée mondiale contre le sida cette semaine, se fondent sur le travail déjà en cours de réalisation dans le pays pour étendre l’accès à la Prévention de la transmission de la mère à l’enfant (PTME) à toutes les femmes vivant avec le VIH/sida, et augmenter les capacités de diagnostic précoce des enfant en bas âge et ainsi allonger la durée du traitement pédiatrique des enfants positifs au VIH.

Déjà, grâce aux efforts concertés, la couverture de la PTME était passée de 15 à 73% en 2004, et le traitement pédiatrique a atteint 61% des 94.000 enfants estimés dans le besoin à la fin de 2008. Cependant, la majorité des enfants en bas âge n’est pas dépistée avant l’âge de six semaines et plusieurs meurent sans avoir été diagnostiqués ni traités.

L’annonce faite d’élargir le traitement à tous les enfants en bas âge vivant avec le VIH/sida devrait augmenter leur chance de survie grâce à l’amélioration du diagnostic précoce des enfants en bas âge.

Articles Récents

Lourdes, mère et fils associés dans un trafic de drogue

Lourdes, mère et fils associés dans un trafic de drogue

A l'issue d'un banal contrôle routier, la police nationale des Hautes Pyrénées a démantelé un réseau de drogue à Lourdes.…

2 juin 2021
Toulouse – L’Établissement français du sang lance un appel d’urgence à la mobilisation

Toulouse – L’Établissement français du sang lance un appel d’urgence à la mobilisation

Après les jours fériés de mai qui ont causé une baisse importante des réserves de sang, l’EFS constate avec le…

2 juin 2021
Covid19 – sur le front des variants

Covid19 – sur le front des variants

Covid-19 : le variant indien menace le déconfinement du Royaume-Uni. Le gouvernement britannique fait face à de vives critiques mardi…

2 juin 2021
Toulouse – 2 opérations de vaccination exceptionnelles à Reynerie et Bagatelle

Toulouse – 2 opérations de vaccination exceptionnelles à Reynerie et Bagatelle

En parallèle de la campagne de vaccination massive menée sur l'ensemble du territoire pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, la…

1 juin 2021
Cahors, Saint-Cirq-Lapopie, ce que Macron va faire dans le Lot

Cahors, Saint-Cirq-Lapopie, ce que Macron va faire dans le Lot

A quelques jours du premier tour des élections régionales et départementales, le chef de l'Etat Emmanuel Macron se rendra pendant…

1 juin 2021
Occitanie : forte croissance de la filière photovoltaïque

Occitanie : forte croissance de la filière photovoltaïque

La Chambre de Commerce et d'Industrie d'Occitanie vient de publier des données prospectives de la filière photovoltaïques, elles sont très…

1 juin 2021