le TGV à grande vitesse Paris-Toulouse en 2018 ?

malvy cohen association tgv sud ouestA quand le TGV en version ligne à grande vitesse entre Paris et Toulouse ?

une réflexion sur les retombées du TGV

Créée en juillet dernier à l’initiative de Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, Pierre Izard, président du Conseil général de Haute-Garonne et Pierre Cohen, président de la Communauté urbaine du Grand Toulouse, l’association « TGV Sud-Ouest » s’est donné comme objectif de promouvoir la réalisation de la ligne grande vitesse en Midi-Pyrénées tout en associant l’ensemble des acteurs sociaux-économiques afin de d’anticiper l’impact de l’arrivée du TGV sur le territoire.

Réunie en plénière lundi matin à l’Hôtel de Région, en présence des collectivités et acteurs socio-économiques – chambres de commerce, syndicats, universités, et responsables des grandes institutions culturelles, l’association entre aujourd’hui dans la phase opérationnelle avec la création de trois groupes de travail thématiques.

« L’enquête publique pour Bordeaux-Toulouse doit être réalisée en 2011, la Déclaration d’Utilité Publique en 2012, les premiers travaux en 2013. Nous souhaitons avec l’association TGV Sud-Ouest que ce calendrier soit garanti. Nous n’accepterons pas de perdre de temps, en finançant partie de Tours-Bordeaux sans que soit assuré le lancement de Bordeaux-Toulouse à cette échéance.La LGV doit être une réalité en 2018. Pour cela, nous souhaitons nous préparer avec ces groupes de travail, notamment en ce qui concerne les retombées économiques, culturelles et touristiques qu’elle engendrera, voire les infrastructures à réaliser », a déclaré à cette occasion Martin Malvy.

Présidés par Martine Offroy, présidente de la Cinémathèque de Toulouse (« culture et tourisme »), Christian Desmoulins, président de l’INSA et du groupe ACTIA (« recherche/innovation/enseignement supérieur) et Didier Gardinal, président de la CRCI (« développement économique »), ces groupes mèneront une réflexion sur les retombées du TGV à travers ces trois axes. Parallèlement à cela, la Région Midi-Pyrénées va lancer des études pour accompagner les groupes dans leur travaux.

Autre action décidée par les membres de l’association pour sensibiliser les midi-pyrénéens et l’ensemble des partenaires économiques et sociaux, le lancement d’une pétition via Internet et accessible sur le site de la Région Midi-Pyrénées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.