le résultat du référendum suisse sur les minarets inquiète le Conseil de l’Europe

« La décision d’interdire la construction de nouveaux minarets en Suisse, bien qu’elle soit l’expression de la volonté populaire, est pour moi une source de profonde préoccupation » a déclaré aujourd’hui Lluís Maria de Puig, Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), au sujet du référendum du 28 novembre.

« D’un côté, cette prise de position témoigne des craintes existantes au sein de la population suisse – et européenne en général – envers l’intégrisme islamiste ; d’un autre côté, loin de permettre de s’attaquer aux sources du phénomène de l’intégrisme, cette décision risque d’encourager des sentiments d’exclusion et d’approfondir les clivages existant dans nos sociétés » a-t-il ajouté.

« Le résultat de ce référendum va à l’encontre des valeurs de tolérance, de dialogue et de respect des croyances de l’autre que le Conseil de l’Europe et son Assemblée parlementaire ont toujours défendues ».

« Le Conseil de l’Europe et son Assemblée sont prêts à assister leurs Etats membres à faire face aux défis posés par la diversité des sociétés européennes en promouvant la tolérance et le dialogue interculturel, y compris dans sa dimension religieuse. » a conclu Lluís Maria de Puig.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.