Mangas et Jeux vidéos au menu du Toulouse Game Show

Ce week-end au Diagora Labège se tiendra le salon du jeu-vidéo, de la science-fiction et du Japon pour la 3ème année consécutive.

Qu’est-ce que c’est ? 11 000 visiteurs pour la première édition, 15 000 pour la deuxième, le TGS, comme l’appellent les inconditionnels, est prêt à battre un nouveau record. L’un des rares salons de province à célébrer la « culture jeune » est en train de devenir un véritable succès. Jeux-vidéo, manga, animation, science-fiction, mais aussi BD, jeux de cartes, télévision, il y en aura pour tous les goûts.

La nouvelle culture

La cible ? Toute personne née après 1970. En effet, ce sont eux qui font tourner l’économie culturelle sur le plan mondial. On le sait bien, le jeux-vidéo a dépassé depuis quelques années déjà l’industrie du cinéma toute entière en terme de chiffre d’affaires, le manga est le genre littéraire le plus lu au monde, et le public des salles obscures consacre chaque année des blockbusters tirés de l’univers des comics ou de la littérature enfantine et adolescente (Twilight en est l’exemple criant en ce moment). Alors il fallait bien créer un événement rien que pour les fans du Japon ou les nostalgiques du Club Dorothée. Le TGS est donc né, de l’initiative de deux Toulousains passionnés : Frédéric Deveze et Sébastien Laurens.

Leur objectif ? « Apporter un maximum d’animations et de spectacles tout au long de ces 2 journées. » Pour cela, ils ont même décroché un partenariat avec le Centre Culturel Franco-Japonnais Toulousain qui s’occupera des animations autour des traditions de l’archipel, tels l’art floral (« Ikebana »), la céramique ou la musique ancienne à la flûte japonaise. A côté les visiteurs auront accès à du karaoké, des bornes d’arcade, des concours de cosplay (déguisements de personnages fictifs), de danse, des quizz… Bref, de quoi remplir amplement deux jours complets.

Des célébrités pour contenter les fans

Mais ce n’est pas tout ! Des tonnes d’invités seront présents spécialement pour l’événement. Les années passées David Prowse (Dark Vador) et John-Ryes Davies (le nain Gimly du « Seigneur des Anneaux » de Peter Jackson) avaient honoré le salon de leur présence. Cette année, l’invité vedette sera Corin Nemec, le fameux « Parker Lewis» qui a amusé toute la jeunesse des années 1990, ou plus récemment qui a fait partie du casting pendant deux saisons de la série de science-fiction la plus longue de l’histoire : « Stargate SG-1 ». Et les célébrités françaises ne sont pas laissée de côté non plus : la toute jeune chaîne de télévision Nolife sera bien représentée ces 28 et 29 novembre. Les acteurs des deux séries « Nerdz » et « Noob », diffusées sur « la télé pour les geeks, les fans de jeux videos, d’animation, d’informatique, de j-music » (dixit le site de Nolife) seront au service de leurs fans pour des séances de dédicaces qui s’étaleront sur les deux jours du salon.

Jusqu’au bout de la nuit

Enfin Bernard Minet sera présent pour reprendre ses plus grands tubes de l’ère de l’animé du Club Dorothée, comme Bioman ou Goldorak. Jusqu’à 4 h du matin il participera entouré d’autres artistes au Toulouse Night Show, événement spécial qui se déroulera dans la nuit de samedi à dimanche. Au programme : des animations (blind test, karaoké), des bornes de jeux vidéo en accès libre, des concerts, et autres festivités.

Un événement à ne pas rater pour tous les fans du genre. Et si le succès se confirme cette année, Toulouse pourrait bien devenir une nouvelle capitale de la néo-culture.

Tarifs TGS 2009 :
Entrée 1 jour (SAM:10h/20h ou DIM: 10h/19h) : 10€
Pass 2 jours (SAM:10h/20h et 21h/4h et DIM: 10h/19h) : 18€

Soirée TGS (Night Show Premium Edition) : de 21h à 04h : 5€ (offert dans le billet 2 Jours et le Pass V.I.P)

Pass V.I.P (SAM:9h/21h et DIM: 9h/19): 60€ (l’entrée TGS NIGHT SHOW est offerte dans ce billet)
(le samedi, de 20h à 21h, le carré VIP restera ouvert)

Walid Hamadi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.