40 ans de prison requis contre le Khmer Rouge Douch

Chef de la prison de Tuol Sleng, S-21, sous le régime khmer rouge de Pol Pot, Douch est actuellement jugé pour tribunal de Phnom Penh pour crime de guerre, crimes contre l’humanité. Dans l’unité dont il était responsable 15 000 personnes ont été torturées avant d’être exécutées entre 1975 et 1979.

Le procureur n’a donc pas requis la réclusion à perpétuité contre le rare responsable communiste à être jugé pour le génocide khmer.

La politique initiée par Pol Pot visait notamment à purifier le pays de la civilisation urbaine

La traque systématique des anciennes élites, “identifiées” parce que parlant des langues étrangères ou portant des lunettes (par exemple), ajoutée aux mines placées par les deux camps, à la malnutrition et aux maladies aboutit à des massacres de masse et à une catastrophe humanitaire d’origine politique. Le chiffrage du nombre de victimes est un travail difficile et sur lequel les historiens ne sont pas encore parvenus à un consensus. Le chiffre de 1,7 million de victimes directes et indirectes est le plus communément admis.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.