voici le Dinosauroïde !

Dans le cadre de la fête de la science qui se déroule à Toulouse du 16 au 21 novembre 2009, les passants, touristes et visiteurs de la Mairie du Capitole peuvent découvrir depuis mercredi sur la cour Henri IV une espèce d’un genre particulier : Le Dinosauroîde.

Cette année encore la fête de la science réserve des surprises pour les amateurs ou les passionnés de sciences. C’est sous l’expérience « Evoluer ? » que l’on a pu découvrir le dinosauroide une espèce entre science et fiction comme l’ont pensé les concepteurs du projet.

dinausoroide toulousain capitole fete de la scienceA l’origine du projet, de nombreuses hypothèses. Et si les dinosaures n’avaient pas disparu ? Qu’en serait-il aujourd’hui si on leur avait appliqué la théorie de l’évolution selon Darwin ? C’est dans cette perspective que les organisateurs ont demandé à des scientifiques et un artiste plasticien de produire ce que l’on aurait pu obtenir si le dinosaure n’avait pas disparut. Le résultat se trouve dans la cour Henri IV, au Capitole. Une espèce avec des traits de dinosaure, dont on peut entendre les battements de cœur et certains cris quand on s’y approche. Le dinosauroide est à l’origine un vrai dinosaure de type Troodon qui a été transformé de manières anatomiques, fonctionnelles et biomécaniques. Sa morphologie est le fruit d’hypothèses prenant en compte son milieu naturel et le hasard de la sélection naturelle.

Un véritable travail scientifique.

La réalisation du dinosauroÏde a été faite par Emmanuel Jaansen, artiste plasticien de renommée mondiale, spécialiste en reconstitution paléontologique et moulage d’animaux. La fabrication à nécessité 2 mois, donnant ainsi une dimension plus importante à ce travail de recherche. On pourrait voir à travers cette recherche un hommage aux travaux de Charles Darwin sur la théorie de l’évolution et dont on célèbre cette année les 150 ans de son œuvre phare « De l’origine des espèces » parut en 1859. Des théories qui ont mis à mal les partisans du créationnisme. « Il est clair que c’est une expérience qui s’appuie sur des théories scientifiques bien réelles et non sorties de l’imaginaire d’un scénariste de Science Fiction. »

Un peu de fiction tout de même.

S’il ne fait aucun doute que cette expérience résulte d’un gros volume de recherche elle est néanmoins en partie fictive, car les dinosaures ont disparu. C’est le chercheur américain Dale Russell qui en 1982 avait émis l’hypothèse que la terre serait peuplée de reptiles humanoïdes ou dinosauroides et non des hommes (mammifères) si ceux-ci n’avaient pas disparu. L’expérience en elle-même est une idée originale trouvée par Francis Duranthon docteur en paléontologie des vertébrés, conservateur au Muséum d’histoire naturelle de la ville rose et bien connu des toulousains. Une table ronde salle du Sénéchal a été organisée jeudi soir pour permettre au public de débattre sur cette aventure et cette expérience.

Dorothée Ropivia

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.