8,8 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts en 2008

Un numéro spécial du rapport principal du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) « La Situation des enfants dans le monde », consacré à l’impact de la Convention relative aux droits de l’enfant et des défis qui restent à relever dans ce domaine, a été publié jeudi à la veille du 20ème anniversaire de l’adoption de la Convention par l’Assemblée générale de l’ONU.

ratifiée par 193 pays

« La Convention relative aux droits de l’enfant est le traité sur les droits de l’homme le plus ratifié de l’histoire, » a déclaré la directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman. « Il a transformé partout dans le monde la façon dont les enfants sont perçus et traités. »

La Convention a été ratifiée par 193 pays. La ratification est le processus par lequel les pays décident de s’obliger à respecter les articles d’un traité international. Elle énonce un ensemble de droits de l’enfant universels, tels que le droit à une identité, à un nom et à une nationalité, le droit à l’éducation et les droits à la meilleure santé possible et à la protection contre les mauvais traitements et l’exploitation.

84% des enfants en âge de fréquenter l’école primaire sont aujourd’hui scolarisés

Des progrès considérables ont été accomplis au cours de ces vingt dernières années :

Le nombre annuel de décès d’enfants de moins de cinq ans est passé d’environ 12,5 millions en 1990 à près de 8,8 millions en 2008, ce qui représente une diminution de 28% du taux de mortalité chez les moins de cinq ans;

Au niveau mondial, environ 84% des enfants en âge de fréquenter l’école primaire sont aujourd’hui scolarisés… et l’écart entre les sexes dans les écoles primaires est en train de se réduire;

Des mesures importantes ont été prises pour protéger les enfants du recrutement comme soldats ou de la traite en vue de la prostitution ou de la servitude domestique; et
L’âge des enfants qui se marie augmente dans certains pays et le nombre de filles sujettes aux mutilations génitales diminue progressivement.

Mais, selon l’UNICEF, les droits de l’enfant sont toujours loin d’être garantis.

« Il est inacceptable que des enfants continuent à mourir de causes évitables comme la pneumonie, le paludisme, la rougeole et la malnutrition, » a dit Mme Veneman. « De nombreux enfants de la planète ne verront jamais l’intérieur d’une salle de classe et des millions sont privés de protection face à la violence, aux mauvais traitements, à l’exploitation, à la discrimination et à l’abandon. »

Les droits des filles exigent toujours une attention particulière. La plus grande partie des enfants qui ne fréquentent pas les écoles primaires sont des filles.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.