Les Robins des Bois toulousains écopent de 15 jours de prison avec sursis

Dans un article du 4 novembre, nous vous parlions de ces nouveaux « Robin des Bois » qui ont dévalisé en 5 minutes le magasin Casino sur l’avenue Honoré-Serres. Le but étant de faire un coup, en redistribuant leur butin aux pauvres dans les rues de Toulouse.

Mardi, le tribunal a donc rendu son verdict et les sept prévenus s’en sortent avec 15 jours de prison assorti du sursis.

Pour avoir sorti huit chariots pleins de victuailles, le groupe a aussi été condamné à payer la somme de 1200€ pour vol aggravé et 1000€ pour le « préjudice commercial ». La circonstance aggravante de la détérioration d’une porte du magasin n’a, elle, pas été retenue. Lors de l’audience, le président du tribunal avait déclaré qu’il « fallait une réponse à ce type de comportement ».

Une décision sage

La réponse a été donnée certes, mais elle est mesurée. Et Me Zapata, l’un des deux avocats de la défense, s’en félicite : « c’est une décision incontestablement sage. Avec cette peine minimum le tribunal a totalement pris en compte les situations personnelles ». En effet, le président du tribunal n’a pas inscrit cette condamnation au casier judiciaire de ces étudiants, « manipulés par des agitateurs bien moins intentionnés », pour ne pas entacher leur futur.

Si cette sanction est minime, c’est aussi parce que ces jeunes avaient restitué la quasi-totalité des marchandises à l’enseigne victime du vol. Une autre preuve de la bonne volonté des jeunes et la reconnaissance de leur faute. S’ils avaient déclaré ne pas avoir regretté le fond de leur geste, mais plutôt sa forme lors de l’audience, l’un d’eux avoue à la sortie du prétoire qu’on ne l’y reprendrait pas : « Je ne regrette toujours pas de m’être battu pour ce en quoi je croyais. Je recommencerai même, mais je ferais bien plus attention à la manière dont cela se passera. »

Walid Hamadi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.