Fou de jalousie il incendie la maison de son rival

Bastien n’a que 20 ans et pourtant, il risque la prison ferme en comparaissant devant le tribunal correctionnel. Et cela, parce qu’il n’a pas su maîtriser sa colère à la suite d’une rupture sentimentale.

Dans la nuit du 16 au 17 octobre dernier, il apprend que son ex compagne passait la soirée chez un de ses amis. Accompagné d’un mineur, il décide de prendre la route équipé d’alcool à bruler et de briquets. Il arrive à Montbron devant la maison où vit son ami et pénètre dans le jardin. Il force la porte de la caravane qui s’y troue et allume le feu à l’intérieur. Les flammes se propagent ensuite dans tout le jardin, détruisant abri de jardin et barbecue, et ce devant les yeux des incendiaires.

Mais les deux jeunes hommes ne comptent pas en rester là. Ils poursuivent leur périple en voiture et le plus jeune décide de dérober un véhicule. Il repère une Super 5 qu’il tente de faire démarrer, en vain. Ils reviennent donc voir leur « travail » dans le jardin du rival, et découvrent que les pompiers sont déjà arrivés et ont commencé à éteindre l’incendie. De plus en plus énervé, Bastien veut passer ses nerfs sur quelque chose. De nouveau sur la route, il s’arrête à côté d’une Ford Fiesta qu’il parvient à forcer. Les deux délinquants la conduisent un peu plus loin pour ensuite y mettre le feu. Mais c’est à ce moment que les propriétaires du véhiculent les voient et appellera la police. Avec leur signalement et celui de leur voiture, l’interpellation se fera rapidement.

« Vraiment en colère »

Après le récit des faits effectué par le président du tribunal, Bastien ne trouve rien à dire si ce n’est qu’il souhaite expliquer son coup de sang : « J’étais vraiment en colère. Je ne me maîtrisais pas parce que je n’étais pas dans mon état normal. » Le procureur fait remarquer que le jeune homme a tout de même eu la lucidité, pendant les 4 heures qu’ont duré le périple enflammé, d’emporter « un nécessaire à incendie et de l’utiliser à deux reprises, méthodiquement »

Le juge pour enfant avait déjà condamné son comparse mineur quelques jours auparavant pour ces mêmes faits, maintenant c’est au tour de Bastien d’être jugé. Le verdict sera à la mesure de l’inconscience des auteurs, soit 18 mois de prison dont 9 mois avec sursis. Le président du tribunal expliquera que « se venger est une chose, mais que mettre en danger la vie d’autrui en démarrant un feu alors que les occupants d’une maison sont endormis en est une autre, bien plus grave ».

Walid Hamadi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.