Vague d’enlèvements d’enfants au Sud Soudan

La résidente adjointe de l’ONU et coordonnatrice humanitaire au Sud-Soudan, Lise Grande, a salué jeudi la récente libération par la police soudanaise de 28 enfants, âgés entre 2 et 14 ans, qui avaient été enlevés dans l’Etat de Jonglei, au Sud-Soudan.

Un avion de la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) a transporté le 29 octobre 17 de ces enfants – 9 Ethiopiens et 8 Sud-Soudanais – à Juba, où ils ont été remis à un représentant du gouvernement du Sud-Soudan et au consul-général d’Éthiopie. Quatre autres enfants vont être transférés à Juba cette semaine.

Les enfants ont été relâchés suite à une initiative du préfet de police du comté de Pibor, Akot Maze, qui a promis de mettre un terme aux pratiques d’enlèvement d’enfants dans la région.

Mme Grande a souhaité que les autres enfants enlevés soient relâchés dès que possible et que ceux actuellement à Juba retrouvent leurs familles. « Nous appelons les autorités concernées à s’assurer que tous les enfant en captivité soient relâchés dès que possible, et à mettre un terme à la pratique d’enlèvement d’enfants dans le Sud-Soudan », a-t-elle dit.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’occupe d’enregistrer et de documenter les enfants, ce qui permettra de retrouver la trace de leurs familles. L’UNICEF suivra aussi la situation des familles après les retrouvailles. En attendant, les enfants libérés sont logés temporairement au Centre Totto Chana à Juba.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.