l’Immigration apporte des bienfaits estime Ban ki Moon

Alors que le nombre de migrants dans le monde ne cesse d’augmenter, il est plus que jamais important que les Etats garantissent leurs droits, a déclaré mercredi le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors d’un forum sur la migration et le développement à Athènes.

les flammes de la discrimination et de la haine

« N’oublions jamais qu’à la fin les politiques et les lois sont vraiment à propos des gens et des valeurs », a dit M. Ban dans un discours à l’ouverture de ce forum. Il a noté que le nombre de migrants internationaux n’avait jamais été aussi élevé, avec 214 millions de gens vivant en dehors de leur pays de naissance.

Mettant en avant les aspects positifs qu’une telle mobilité peut générer, il a estimé que lorsqu’elle est bien gérée, la migration mondiale améliore grandement le bien-être et le développement humain. Par ailleurs, les migrants contribuent au développement dans leurs pays d’origine en transférant de l’argent et en transmettant de nouvelles idées et de nouvelles technologies.

En outre, dans les pays de destination, les migrants répondent aux besoins du marché du travail et rendent l’économie plus productive.

« A travers le monde, la migration est souvent le sujet d’un débat intense, provoquant des tensions sociales, agitant les extrêmes politiques, soufflant les flammes de la discrimination et de la haine », a-t-il noté. « On ne peut pas encore dire que les gens réalisent vraiment le potentiel en matière de développement de la migration internationale. On ne peut pas encore déclarer que les droits des migrants sont pleinement respectés »

Le Secrétaire général a noté que les conditions dans lesquelles de nombreux migrants se déplacent et vivent continuent d’être dangereuses, que le trafic d’êtres humains et l’exploitation sexuelle sont des réalités inquiétantes et que dans de nombreuses parties du monde des travailleurs migrants sont encore confrontés à des conditions de travail choquantes.

M. Ban a réitéré l’importance de promouvoir et de protéger les droits humains de base de tous les migrants, quelque soit leur statut légal, lors d’une conférence de presse avec la vice-ministre grecque de l’intérieur, Teodora Tzakri.

Lors de sa visite à Athènes, le Secrétaire général a également rencontré le Premier ministre grec George Papandreou, avec qui il a discuté du changement climatique, de Chypre, de l’ancienne République yougoslave de Macédoine et des Objectifs du Millénaire pour le développement. Il devait également prononcer un discours devant le Parlement grec et rencontrer le Président Karolos Papoulias.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.