Sommet de Copenhague : vers un traité contraignant ?

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a une nouvelle fois insisté mardi sur la nécessité de conclure un traité complet et contraignant sur le changement climatique lors du sommet de Copenhague en décembre.

responsabilités historiques

« Il nous faut arriver à un traité complet et contraignant à Copenhague en décembre », a dit M. Ban lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre britannique Gordon Brown à Londres. « Je suis content et encouragé par le fait que les dirigeants de l’Union européenne ont eu un très bon sommet la semaine dernière et ont reconnu l’importance du soutien financier et technologique à la lutte contre le changement climatique ».

« Il faudrait que les pays développés annoncent des objectifs ambitieux concernant leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 », a-t-il ajouté. Selon lui, les pays développés devraient en pointe dans la lutte contre le changement climatique « étant donné leurs responsabilités historiques et aussi étant donné qu’ils ont les plus grandes capacités financières et technologiques ».

Ban Ki-moon s’est dit raisonnablement optimiste sur le fait que Copenhague sera une étape très importante dans la lutte contre le changement climatique. Si la volonté politique est là, il est possible de conclure un accord contraignant, a-t-il dit. Mais il a reconnu que tous les détails d’;un tel accord ne seront pas nécessairement réglés en décembre.

M. Ban a également prononcé un discours mardi lors d’un rassemblement de dirigeants religieux et laïcs au château de Windsor. Il a souligné que les communautés religieuses occupaient une position unique dans les discussions sur le destin de la planète et l’impact du changement climatique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.