Sommet de Copenhague : ultimes négociations

Un dernier cycle de négociations sur la lutte contre les changements climatiques avant le Sommet de Copenhague en décembre a démarré lundi à Barcelone, le négociateur en chef des Nations Unies insistant sur l’urgence de conclure un nouvel accord juste et efficace pour lutter contre le réchauffement de la planète.

Les objectifs des pays industrialisés actuellement sur la table manquent clairement d’ambition

Cette dernière séance de négociations est destinée à surmonter les divergences entre les pays développés et les pays en développement sur les questions telles que le financement pour aider à s’adapter aux changements climatiques, la coopération technologique et les mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et la déforestation dans les pays en développement.

S’exprimant devant plus de 4.000 participants de 181 pays lors de cette réunion qui doit durer cinq jours, le secrétaire exécutif de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Yvo de Boer, a déclaré que des progrès lors de ces pourparlers étaient cruciaux si l’on voulait conclure un traité à Copenhague.

« Après près de deux ans de négociations, l’heure fatidique approche », a souligné M. de Boer. Selon lui, un accord sur les contributions financières des pays industrialisés est notamment nécessaire avant Copenhague.

A Copenhague, les gouvernements doivent se mettre d’accord sur un traité destiné à succéder au Protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce protocole arrive à expiration en 2012.

« Les objectifs des pays industrialisés actuellement sur la table manquent clairement d’ambition », a dit M. de Boer, prenant pour référence l’étude du Groupe intergouvernemental d’;experts sur l’;évolution du climat (GIEC) qui estime que, d’ici à 2050, ces pays devraient réduire leurs émissions de 25 à 40% par rapport aux niveaux de 1990 tandis que les émissions mondiales devraient être réduites de moitié, si l’on veut éviter les pires effets du changement climatique.

Par ailleurs, cinq pays (Argentine, Cambodge, Equateur, Népal et Sri Lanka) ont rejoint le programme UN-REDD destiné à réduire les émissions provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts dans les pays en développement, a annoncé le Programme des Nations Unies pour l’environnement.

Articles Récents

Lourdes, mère et fils associés dans un trafic de drogue

Lourdes, mère et fils associés dans un trafic de drogue

A l'issue d'un banal contrôle routier, la police nationale des Hautes Pyrénées a démantelé un réseau de drogue à Lourdes.…

2 juin 2021
Toulouse – L’Établissement français du sang lance un appel d’urgence à la mobilisation

Toulouse – L’Établissement français du sang lance un appel d’urgence à la mobilisation

Après les jours fériés de mai qui ont causé une baisse importante des réserves de sang, l’EFS constate avec le…

2 juin 2021
Covid19 – sur le front des variants

Covid19 – sur le front des variants

Covid-19 : le variant indien menace le déconfinement du Royaume-Uni. Le gouvernement britannique fait face à de vives critiques mardi…

2 juin 2021
Toulouse – 2 opérations de vaccination exceptionnelles à Reynerie et Bagatelle

Toulouse – 2 opérations de vaccination exceptionnelles à Reynerie et Bagatelle

En parallèle de la campagne de vaccination massive menée sur l'ensemble du territoire pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, la…

1 juin 2021
Cahors, Saint-Cirq-Lapopie, ce que Macron va faire dans le Lot

Cahors, Saint-Cirq-Lapopie, ce que Macron va faire dans le Lot

A quelques jours du premier tour des élections régionales et départementales, le chef de l'Etat Emmanuel Macron se rendra pendant…

1 juin 2021
Occitanie : forte croissance de la filière photovoltaïque

Occitanie : forte croissance de la filière photovoltaïque

La Chambre de Commerce et d'Industrie d'Occitanie vient de publier des données prospectives de la filière photovoltaïques, elles sont très…

1 juin 2021