47 millions d’euros pour améliorer les rivières du bassin Adour Garonne

L’agence de l’eau Adour-Garonne vient de décider une troisième vague d’aides en 2009 pour la préservation des milieux aquatiques du grand Sud-Ouest. Au total ce sont quelques 47 millions d’euros qui seront alloués pour améliorer les rivières du bassin.

permettre aux anguilles et aux saumons de descendre la Dordogne

Au total, 263 demandes d’aides financières ont été examinées, pour un montant de 47 M€, ce qui porte le niveau des interventions à 198 M€ cette année, soit 70 % de la dotation budgétaire prévue a précisé l’agence dans un communiqué.

71 % de ces aides sont consacrées à la dépollution domestique, industrielle et agricole, tandis que les ressources et les milieux aquatiques mobilisent 23 % des engagements. 6 % sont utilisés à l’amélioration de nos connaissances, aux études générales et à l’action internationale.

Les opérations relatives à la restauration et la gestion des milieux aquatiques affichent un engagement élevé, du fait des travaux générés par la tempête Klaus, de dossiers d’aide à l’emploi et d’un important dossier de travaux pour permettre aux anguilles et aux saumons de descendre la Dordogne.

Deux tiers des sommes sont allouées aux collectivités territoriales du bassin qui s’étend sur tout le grand sud ouest.

Dépollution industrielle

Les collectivités territoriales sont les principales bénéficiaires des dernières décisions, avec 24 M€ d’aide pour la dépollution domestique et près de 8 M€ pour la protection des ressources et l’alimentation en eau potable.
Parmi les opérations importantes, il convient de citer : la création de deux stations d’épuration et réseaux de collecte du syndicat intercommunal d’assainissement de Bis (65), la construction de la nouvelle station d’épuration de la commune de Souillac (46), ou la création d’une station d’épuration à Eauze par le syndicat Armagnac Ténarèze (32).

Dans le domaine de la planification et de la gestion à l’échelle d’un bassin, une aide dérogatoire a été accordée au SAGE (schéma d’aménagement et de gestion des eaux) Charente, plus grand SAGE du bassin Adour-Garonne, pour en dresser le diagnostic et élaborer un état des lieux.

Par ailleurs, 8 M€ ont été affectés à la dépollution industrielle. A noter en particulier l’aide accordée à la SNCF pour limiter tout risque de pollution accidentelle lié à l’utilisation de créosote sur le site de Biars/Cère (46).
6 M€ sont dédiés à la gestion et à la restauration des ressources et des milieux aquatiques, avec notamment le projet d’aménagement de la Dordogne à Tuilières (24) par EDF (système de descente du cours d’eau pour le saumon et l’anguille).
Les aides restantes soit 2 M€, concernent essentiellement deux études générales et la fourniture de données pour le système national des données sur l’eau (SNDE) : à noter que l’une de ces deux études porte sur la réalisation d’une unité pilote destinée à vérifier la faisabilité technique et économique d’un procédé industriel d’élimination des substances médicamenteuses.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.