Menaces sur la Paix en Côte d’Ivoire

Le Conseil de sécurité, qui a prorogé jeudi les sanctions concernant la Côte d’Ivoire jusqu’au 31 octobre 2010, s’est déclaré prêt à appliquer des sanctions à ceux qui entravent le processus électoral.

élections présidentielle du 29 novembre

La résolution adoptée par le Conseil souligne que « toute menace contre le processus électoral en Côte d’Ivoire, en particulier toute atteinte portée à la Commission électorale indépendante chargée d’organiser les élections, ou toute entrave à ses activités ou à celles du personnel », constitue une menace contre le processus de paix et de réconciliation nationale – susceptible de conduire à des sanctions ciblées.

Le Conseil de sécurité souligne par ailleurs qu’il est « parfaitement prêt à imposer des sanctions ciblées » contre les personnes désignées par son Comité.

L’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, reportée à plusieurs reprises dans le passé, est actuellement prévue pour le 29 novembre 2009. Le 29 septembre, dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité avait réitéré qu’il appuyait pleinement le processus électoral « approuvé par tous les principaux acteurs politiques ivoiriens », tout en exprimant sa préoccupation face au retard pris pour publier la liste électorale provisoire.

Soulignant que des délais supplémentaires dans la publication des listes électorales pourraient mettre en péril le calendrier menant à l’élection présidentielle, il avait demandé à tous les acteurs politiques ivoiriens de tenir leurs engagements de façon à ce que la liste électorale soit publiée aussitôt que possible, dans le cadre d’un processus « transparent et sans exclusive ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.