L’ONu vote la levée du blocus de Cuba

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté mercredi, par 187 voix pour, 3 voix contre (Israël, Palaos et Etats-Unis) et 2 abstentions (Îles Marshall et États fédérés de Micronésie), sa résolution annuelle visant à obtenir des États-Unis la levée de leur blocus économique, commercial et financier imposé depuis 50 ans à Cuba.

la reprise du courrier postal direct

La résolution « demande de nouveau instamment » aux États d’abroger ou d’annuler les lois ou mesures unilatérales qui portent atteinte à la liberté des échanges commerciaux et dont les effets extraterritoriaux font obstacle à la souveraineté d’autres États ainsi qu’à la liberté du commerce et de la navigation.

Les 35 délégations qui se sont exprimées aux côtés du ministre cubain des affaires étrangères, se sont déclarées encouragées par le changement de politique qui semble s’amorcer à Washington depuis l’élection du Président Barack Obama. Les délégations en ont voulu pour preuves les mesures « certes insuffisantes » que sont la levée de toutes les restrictions sur les voyages et sur les envois de fonds à Cuba, la relance des négociations sur les questions migratoires, la reprise du courrier postal direct et les propositions sur la reprise des services de télécommunication.

Le ministre des affaires étrangères de Cuba n’a pas adhéré à cette analyse. Bruno Rodríguez Parilla a affirmé que depuis l’arrivée de la nouvelle administration américaine « le blocus demeure intact ». Il a rappelé la disposition de son gouvernement à négocier tous les problèmes bilatéraux et a dit attendre avec impatience la réponse des États-Unis sur la proposition relative à l’agenda du dialogue bilatéral que son gouvernement a présentée au mois de juillet dernier.

Les mesures prises jusqu’ici, a répondu la représentante des États-Unis, démontrent bien la disposition de « mon pays à dialoguer avec Cuba ». Les États-Unis, a-t-elle affirmé, s’attachent à écrire un nouveau chapitre de l’histoire. La résolution ne reflétant pas cette nouvelle réalité, la délégation américaine n’a pu que s’y opposer, a ajouté la représentante.

L’Assemblée générale a également adopté jeudi sans vote une résolution sur la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), créée en 2007 à la demande du gouvernement guatémaltèque.

Dans cette résolution, l’Assemblée générale prie le Secrétaire général de prendre les mesures requises pour remédier aux graves difficultés d’ordre opérationnel qui résultent du statut actuel de la Commission en tant qu’organe ne relevant pas de l’ONU.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.