L’Eurorégion Pyrénées Méditerranée fête ses 5 ans

euroregionMartin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, était jeudi à Barcelone, pour célébrer les 5 ans de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, aux côtés de José Montilla, président de la Generalitat de Catalogne, Francesc Antich, président des Iles Baléares et Georges Frêche, président de Languedoc-Roussillon.

projets de coopération transfrontalière.

Mise en place en octobre 2004, à l’initiative de Martin Malvy, l’Eurorégion est née de la volonté partagée de créer au Sud–Ouest de l’Europe un pôle de développement basé sur l’innovation et une cohésion sociale et territoriale trans-frontalière.

En fin d’année dernière, l’Eurorégion a franchi une étape décisive en constituant un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) Pyrénées-Méditerranée, reconnu par Bruxelles. Dotée d’une personnalité juridique européenne, l’Eurorégion peut désormais gérer des projets financés avec des fonds provenant de l’Union européenne ou répondre directement à des appels à projets européens. Le GECT sera désormais l’interlocuteur unique des porteurs de projets de coopération transfrontalière. Son siège technique et administratif permanent sera installé à Toulouse.

« En 5 ans, nos Régions ont su faire de l’Eurorégion un véritable acteur de la scène européenne. En terme d’infrastructure, nous défendons le projet de TGV Toulouse–Narbonne–Montpellier et Montpellier–Narbonne–Barcelone. Dans le domaine de la culture, nous avons créé de vrais partenariats en développant les échanges et en lançant un portail culturel eurorégional qui sera refondu et amélioré en 2010 en mettant notamment en réseau tous les musées de l’eurorégion.

Et en ce qui concerne l’enseignement supérieur et la recherche, les relations entre universitaires et chercheurs se sont amplifiés, nous avons donné naissance, il y a quelques mois, au premier campus universitaire européen !
Dès le mois prochain, les premiers bénéficiaires du chèque Eurocampus de 600 €, de la Région Midi-Pyrénées, qui s’ajouteront à la bourse régionale de mobilité pourront effectuer une partie de leur cursus dans l’Eurorégion. Des chaires seront créées pour favoriser les échanges d’enseignants. Des discussions sont en cours pour constituer un réseau eurorégional des pépinières d’entreprise . » a expliqué Martin Malvy.

« L’Eurorégion est aujourd’hui une réalité. Une réalité notamment pour ces jeunes qui seront les futurs citoyens et ambassadeurs européens de demain », a conclu le président de Région.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.