Le changement climatique affecte l’Ouganda

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, a souligné vendredi l’importance de réduire le risque de catastrophes lors d’une visite dans la région de Karamoja (Ouganda), où les effets économiques et environnementaux du changement climatique s’ajoutent aux besoins humanitaires et au sous-développement chronique.

une plus grande insécurité alimentaire et plus de pénuries d’eau

« Je suis frappé par l’extrême vulnérabilité des gens qui vivent à Karamoja », a déclaré M. Holmes lors de sa visite dans le district de Kotido, dans la région de Karamoja, au nord-est de l’Ouganda. « Le changement climatique entraîne des sécheresses fréquentes et avec elles une plus grande insécurité alimentaire et plus de pénuries d’eau ».

La région semi-aride de Karamoja, où la majorité de la population mène une vie pastorale ou agro-pastorale, est l’une des zones les plus sous-développées d’Ouganda. Alors que les sécheresses se produisaient tous les dix ans environ, il y a eu quatre années consécutives de sécheresses et de faibles pluies. En janvier 2009, le Programme alimentaire mondial (PAM), qui opère dans la région depuis plus de 40 ans, a lancé une opération d’urgence pour fournir de la nourriture à plus de 970.000 personnes, soit environ 90% de la population.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.