la sécurité d’Internet en débat à Toulouse

Le laboratoire toulousain du LAAS organise la 4e conférence sur les risques et la sécurité d’internet et des systèmes (CRiSIS) du 19 au 21 octobre. Aujourd’hui, la sécurité informatique, tout comme la protection de la vie privée, deviennent une préoccupation majeure de nos sociétés.

Dans ce domaine, le laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes LAAS, laboratoire de recherche du CNRS associée à l’Université de Toulouse avec ses 650 personnes et ses 19 équipes de recherche est l’un des centres de recherche les plus reconnus au niveau international.

Enigma 2009 et cryptographie quantique

Les utilisateurs d’Internet sont de plus en plus exposés à des risques pour la vie privée, la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité. La complexité des applications liées à Internet tels que télémédecine, e-gouvernement, e-learning, bancaire, etc. ou l’immaturité des nouvelles technologies rendent les services fournis via internet extrêmement vulnérables.

Les moyens disponibles pour attaquer les systèmes sont de plus en plus nombreux et faciles d’accès. Le cyber crime augmente de façon exponentielle. Les attaquants sont aujourd’hui plus motivés par l’appât du gain que par le simple plaisir de relever des défis intellectuels. De plus en plus expérimentés, leur typologie est très variée depuis l’adolescent curieux, au groupe de pirates structuré, en passant par l’organisation criminelle ou le groupe terroriste, jusqu’au service spécialisé dans la guerre électronique. -Diresi-.

vote électronique

D’où l’importance des défis lancés à la recherche. Cette conférence fera le point sur les dernières avancées 1) dans la détection d’intrusions sur les réseaux, 2) le « tatouage » (« watermarking » ou filigrane), permettant de lutter contre le piratage, et 3) les méthodes formelles nécessaires pour fournir la preuve de propriétés de sécurité dans des systèmes complexes, comme le vote électronique. Elle accueillera des scientifiques internationaux ainsi que des juristes, sociologues, économistes et industriels.

A noter la venue pour cette occasion de Gilles Brassard, pionnier en cryptographie quantique, qui a révolutionné les méthodes de cryptographie au début des années 80. Il a utilisé les phénomènes physiques imprévisibles plutôt que les mathématiques complexes jusque là courantes. Ses recherches sont appliquées aujourd’hui sur fibre optique rendant impossible toute interception de conversations.

Cette conférence est organisée en collaboration avec l’IRIT et l’Université Paul Sabatier/Université de Toulouse. Elle est soutenue par la société savante internationale IEEE en coopération avec l’ ACM (association for computing machinery)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.