Darfour, nouvelle attaque contre les troupes de l’ONU

Des hommes armés non identifiés ont blessé trois soldats de la paix de la Mission Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD), dont deux sérieusement, lors d’une attaque samedi dans cette région de l’ouest du Soudan, tandis que deux employées d’une organisation humanitaire irlandaise qui avaient été kidnappées en juillet ont été libérées dimanche.

L’unité de police de la MINUAD a été la cible de tirs près de Zalingei (Ouest-Darfour), alors qu’elle escortait un camion de collecte d’ordures de la MINUAD. Les hommes armés ont volé le véhicule des policiers et se sont enfuis.

Il s’agit de la deuxième attaque contre la MINUAD en une semaine et la Mission a demandé à nouveau au gouvernement de Khartoum d’accélérer son enquête sur ces incidents et d’aider à y mettre fin. La MINUAD a elle-même lancé sa propre enquête sur cet incident.

Par ailleurs, la coordinatrice humanitaire pour le Soudan, Ameerah Haq, s’est félicitée de la libération dimanche de deux employées humanitaires qui avaient été kidnappées en juillet par un groupe d’hommes armés dans le Nord-Darfour. L’Irlandaise Sharon Commins et l’Ougandaise Hilda Kawuki travaillaient pour l’organisation humanitaire irlandaise GOAL.

“La libération de Sharon Commins et de Hilda Kawuki rappelle les dangers qu’affrontent les travailleurs humanitaires qui aident la population du Soudan, souvent dans des circonstances de risque personnel considérable”, a dit Mme Haq.

Deux employés civils de la MINUAD qui avaient été enlevés à leur domicile à Zalingei à la fin août n’ont toujours pas été libérés par leurs ravisseurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.