Rwanda : inculpé de Génocide, un militaire plaide non coupable

delphonse Nizeyimana, un haut dirigeant des forces armées rwandaises arrêté le 5 octobre dernier en Ouganda, a plaidé non-coupable aux charges retenues contre lui mercredi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) à Arusha, en Tanzanie.

Inculpé de génocide par le TPIR, Nizeyimana est aussi poursuivi pour “complicité de génocide, incitation directe et publique à commettre un génocide, et crimes contre l’humanité”. Il était en fuite depuis 15 ans et il s’agissait de sa première comparution pour avoir participé au meurtre de Tutsis et de Hutus modérés au cours du génocide de 1994 au Rwanda.

Membre de l’entourage immédiat du défunt Président Habyarimana, M. Nizeyimana exerçait son autorité sur les militaires et le personnel du camp, et il aurait commandité le meurtre de la reine douairière Rosalie Gicanda – femme du défunt roi tutsi du Rwanda mort en 1959 – au début des tueries à Butare. Il aurait aussi dirigé une unité de l’armée responsable de massacres.

Entant que capitaine des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) en 1994, Nizeyimana est accusé d’avoir, incité, ordonné, commis, ou aidé et encouragé à commettre les exécutions dont il est accusé.

Nizeyimana, le deuxième fugitif à être arrêté en l’espace de deux mois, attendra la date de son procès au quartier pénitentiaire des Nations Unies à Arusha.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.