La crise alimentaire s’aggrave en Afrique de l’Est

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est déclaré mercredi profondément préoccupé par le nombre croissant d’enfants affectés par la faim et la sécheresse dans la Corne de l’Afrique.

Djibouti, en Ethiopie, en Erythrée, au Kenya, en Somalie

Selon les dernières estimations de l’UNICEF, près de cinq millions d’enfants âgés de moins de cinq ans souffrent actuellement des conséquences de l’insécurité alimentaire chronique due à une sécheresse prolongée et à l’impact du conflit en Somalie, qui affecte d’autres zones de la région. Depuis mai 2009, le nombre de jeunes enfants ayant besoin d’une assistance d’urgence dans la Corne de l’Afrique a augmenté de près d’un million.

D’après des données de l’ONU, quelque 24 millions de personnes à Djibouti, en Ethiopie, en Erythrée, au Kenya, en Somalie et dans certaines parties de l’Ouganda ont désormais besoin d’aide alimentaire et d’autres formes d’assistance humanitaire, contre 20 millions au début de cette année. L’UNICEF estime que pour l’ensemble de l’année 2009, quelque 500.000 enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition sévère.

La sécheresse actuelle est due à des précipitations faibles, qui sont inférieures de plus de 50% par rapport à la normale. Pour des pays comme le Kenya, il s’agit de la quatrième saison des pluies consécutive qui est inférieure à la normale.

L’UNICEF s’inquiète également que l’effet météorologique El Nino lors de la prochaine saison des pluies provoque des inondations dans la région, ce qui pourrait entraîner de nouvelles mauvaises récoltes et une augmentation des maladies liées à l’eau contaminée et à la malnutrition.

« Nous travaillons sur le terrain avec les gouvernements, les agences de l’ONU et les ONG partenaires pour renforcer les capacités sur le terrain pour des opérations humanitaires élargies, dans le cas où El Nino frappe durement la Corne de l’Afrique », a dit Elhadj As Sy, directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique australe et de l’Est.

Il a rappelé que l’UNICEF manquait d’argent pour faire face à ces besoins. « Nous appelons la communauté des bailleurs de fonds à augmenter rapidement leur soutien et à nous aider à renforcer la capacité des gouvernements et des acteurs humanitaires dans la Corne de l’Afrique à assister les enfants et les familles dans le besoin », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.