Grève des éboueurs, 2e jour

greve eboueursA l’heure où le froid commence à s’installer sur le sud ouest, les poubelles  grossissent dans les rues de Toulouse. La cause : une grève des éboueurs qui touche l’ensemble des 25 communes composant la Communauté urbaine de Toulouse.

Ceux ci réclament l’application de leur nouveau statut et la mise en place de conditions de travail plus favorables notamment sur le plan des salaires. Une position que n’accepte pas le président de la Communauté urbaine Pierre Cohen.

Pierre Cohen a reçu lundi une délégation de l’intersyndicale et a rappelé les engagements pris par le Grand Toulouse dans le cadre du passage en communauté urbaine : « Je me suis engagé à l’égard des agents transférés à offrir des conditions de travail et de rémunération leur permettant d’accomplir au mieux leurs missions de service public. J’ai tenu mes engagements et aucun d’entre eux n’a été perdant sur son régime indemnitaire. Ainsi, 80 % des agents ont bénéficié d’une augmentation mensuelle entre 50 € et 100 € ! En avril dernier, une nouvelle revalorisation a permis une augmentation mensuelle moyenne de 60 €, soit au total une augmentation moyenne de 116 € par mois pour un rippeur agent technique de 2 ème classe. En janvier 2009, nous avons installé une conférence sociale sur le régime indemnitaire, le temps de travail et les carrières afin que des discussions
soient très rapidement conduites sans attendre l’élection des représentants du personnel au Comité technique paritaire qui ne pouvait intervenir, selon la loi, avant septembre 2009. De nombreuses avancées pour les personnels ont été reconnues, en juillet,
par les membres de la conférence sociale. Je regrette donc que les organisations syndicales n’aient pas souhaité participer au Comité technique paritaire, en septembre dernier, qui aurait permis la mise en œuvre des décisions de la conférence sociale.
Au contraire, elles posent comme préalable, l’examen de nouvelles revendications qui n’ont pas fait l’objet d’un travail préparatoire et conjoint. J’ai donc proposé que les avancées de la conférence sociale soient inscrites à l’ordre du jour du prochain Comité technique paritaire, prévu le 19 octobre, et qu’un calendrier de discussions soit fixé pour aborder les nouveaux
points.
» a ainsi déclaré Pierre Cohen.

Une situation qui ne passe pas pour son principal opposant Jean Luc Moudenc, “Je demande au Député-Maire de Toulouse de rétablir un dialogue social sincère avec les agents intercommunaux et municipaux. La manifestation des Agents grévistes du Grand Toulouse, dont beaucoup étaient encore des Agents de la Ville il y a quelques mois, a donné lieu cet après-midi, à une charge de CRS avec bombes lacrymogènes. Jamais nous n’avions connu de telles pratiques à la Mairie de Toulouse : je les condamne. Cette grève trouve son explication dans les différences de traitement qui existent depuis que la Communauté Urbaine a été mise en place, le 1er janvier, entre agents qui effectuent pourtant un travail identique (les éboueurs par exemple), alors qu’ils proviennent de diverses communes.

Dans un communiqué Le Parti Ouvrier Indépendant de gérard Schivardi a tenu à “apporter son soutien aux agents de la communauté urbaine en grève reconductible depuis le lundi 12 octobre”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.