Climat : les pays développés sommés de “faire plus”

A la veille de la conclusion de deux semaines de négociations sur le climat à Bangkok, un responsable de l’ONU s’est dit satisfait de l’avancée sur la question de l’adaptation au changement climatique mais a estimé que l’on attendait toujours des annonces ambitieuses de la part des pays développés concernant les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le chef de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), Yvo de Boer, a affirmé jeudi que la session avait « fait de vrais progrès pour mettre en place l’architecture nécessaire pour faire de Copenhague un accord efficace sur le terrain », en référence au traité qui doit remplacer le Protocole de Kyoto en fixant de nouvelles restrictions à l’émission de gaz à effet de serre.

« Les pays en développement ont été très constructifs dans les progrès sur l’adaptation, la technologie, le renforcement des capacités et la réduction des émissions provenant de la déforestation », a-t-il dit.

« Il faut maintenant avancer sur les questions politiques clefs, notamment les pays développés doivent annoncer des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre ambitieux et fournir un financement significatif pour aider les pays en développement à accroître leurs efforts », a insisté Yvo de Boer.

Il a souligné que sans leadership sur ces deux questions de la part des dirigeants politiques le travail des négociateurs serait très difficile.

Cette session de deux semaines marquait la dernière ligne droite avant la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague de décembre 2009. Il ne reste que quelques jours de négociations avant cette conférence, qui se tiendront à Barcelone.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.