Le Liban n’a toujours pas de gouvernement

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, Michael Williams, a exprimé mercredi l’espoir que l’atmosphère de dialogue dans le pays permettrait la formation d’un gouvernement d’unité nationale aussi vite que possible.

Michael Williams a rencontré le ministre des Affaires étrangères du Liban Fawzi Salloukh, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l’ONU, à New York.

Le Coordonnateur spécial s’est dit « très satisfait que le calme ait été rétabli au Sud-Liban et des déclarations de toutes les parties rappelant leur attachement à la résolution 1701 (2006). Cette résolution appelle le Liban et Israël à soutenir un cessez-le-feu permanent et une solution à long terme sur le respect de la Ligne bleue, la frontière reconnue par les Nations Unies, à l’issue des violents combats qui avaient opposé Israël au Hezbollah au Sud-Liban et dans le nord d’Israël en 2006.

L’Envoyé de l’ONU et le ministre ont cependant convenu qu’il faudrait faire plus pour parvenir à un cessez-le-feu à long terme qui confirmerait le calme et la stabilité qui prévalent à l’heure actuelle le long de la Ligne bleue.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.