Cumul des mandats, Pierre Cohen apporte des précisions

Dans l’édition du jour d’un magazine français du soir, Pierre Cohen a été classé numéro 1 des députés au classement du Cumul des mandats. Pierre Cohen, à la fois député, maire de Toulouse et président du Grand Toulouse, devance, par un savant calcul un autre député et maire socialiste : Jean Marc Ayrault.

Les maires de Toulouse et Nantes devancent d’autres ténors socialistes : Arnaud Montebourg (30e), Laurent Fabius (32e) ou Henri Emmanuelli (35e).  L’UMP est largement représentée dans le classement.

Face à la polémique, Pierre Cohen a décidé de réagir par un communiqué de presse adressé. Voici in extenson sa réponse « J’ai annoncé il y a déjà deux ans, pendant la campagne électorale, que si j’étais élu Maire de Toulouse, je remettrais mon mandat de député à la direction du PS. C’est ce que j’ai fait une fois au Capitole. Le PS n’a pas souhaité organiser une élection partielle et m’a demandé d’aller au terme du mandat. J’ai accepté cette décision, tout en rappelant publiquement que je ne solliciterai pas le renouvellement de mon mandat en 2012. J’ai d’ailleurs voté en faveur du non-cumul des mandats lors de la consultation interne organisée par Martine Aubry la semaine dernière.
Cette décision de ne pas me représenter aux prochaines élections législatives fait partie de mes engagements de campagne, au même titre que la création de la communauté urbaine du Grand Toulouse, la construction de logements sociaux, le tramway ou encore la création de l’Office de la tranquillité, il y a quelques jours.
»

Le 1er octobre, et à une très large majorité, les militants socialistes français, haut garonnais et toulousains se sont prononcés pour le non cumul des mandats de parlementaires avec la présidence d’exécutifs locaux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.