Le Grand Toulouse veut baisser la taxe d’enlèvement des ordures

Depuis le 1er janvier 2009, le Grand Toulouse assure l’enlèvement et le traitement des déchets pour les 25 communes de son territoire. Un service qui était auparavant à la charge des communes ou des syndicats intercommunaux.

La volonté des élus de la Communauté urbaine, en relayant ce service de proximité, est de réorganiser la collecte et la valorisation des déchets à l’échelle du Grand Toulouse, dans un triple souci de garantir aux habitants un service plus efficace, identique pour tous et à terme “moins cher” a précisé un communiqué de presse de la Communauté urbaine.

Quatre communes, Blagnac, Saint-Orens, Quint-Fonsegrives et Pin Balma, sont donc passées cette année d’un système de redevance à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères déjà pratiquée dans les 21 autres communes.

La taxe est un système basé sur la solidarité, qui répartit le coût du service sur l’ensemble des habitations et des entreprises en fonction des bases de taxe foncière, et donc notamment de la taille des logements.

Le passage de la redevance à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères pour les communes de Blagnac, Saint-Orens, Quint-Fonsegrives et Pin Balma s’est traduit par une évolution à la baisse ou à la hausse des contributions des ménages.

Mais, commune par commune, le coût global comme la qualité du service sont restés identiques.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.