Pour Ahmadinejad capitalisme et libéralisme aliènent l’homme

Le président de la République islamique d’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a dénoncé mercredi la pensée capitaliste et le libéralisme qui aliènent, selon lui, les être humains, dans un discours à l’Assemblée générale de l’ONU.

« Il n’est plus possible d’injecter des milliers de milliards de dollars de richesse irréelle dans l’économie mondiale simplement par l’impression de monnaie sans valeur, ou par le transfert de l’inflation et des problèmes économiques et sociaux vers les autres en créant des déficits budgétaires », a dit M. Ahmadinejad.

« Le moteur du capitalisme débridé avec son système de pensée injuste a atteint le bout de la route et est incapable de bouger. L’ère de la pensée capitaliste, celle où les pensées de certains sont imposées sur la communauté internationale afin de dominer le monde au nom de la mondialisation et l’époque des empires sont terminées. Il n’est plus possible d’humilier des nations et d’;mposer des politiques à double standard à la communauté mondiale », a-t-il ajouté.

« Le libéralisme et le capitalisme qui ont séparé les êtres humains des valeurs morales et divines n’apporteront jamais le bonheur à l’humanité car ils sont la principale cause des guerres, de la pauvreté et des privations », a dit M. Ahmadinejad.

Selon lui, le réveil des nations et l’expansion de la liberté dans le monde vont permettre que « certaines puissances » ne puissent plus se comporter de manière hypocrite et malfaisante.

Le président iranien a dénoncé notamment la situation en Palestine, en Irak et en Afghanistan. « La logique de coercition et d’intimidation produira de sombres conséquences, exacerbant les problèmes mondiaux », a-t-il ajouté.

Le président iranien a appelé à restructurer les Nations Unies pour en faire une organisation efficace et pleinement démocratique, à instaurer un nouveau ordre économique mondial et à réformer les relations politiques internationales en les fondant sur la promotion de la paix durable et de l’amitié. Il a aussi appelé à réformer les « structures culturelles » et a soutenu les efforts mondiaux pour protéger l’environnement.

Le président iranien, qui continue à nier la Shoa, fait face à de graves insurrections, et reste sous le viseurs du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour son programme nucléaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.