Formule 1 : l’avenir de l’écurie Renault s’inscrit en pointillés.

Les fait remontes au 28 septembre 2008. Le pilote brésilien de Renault Nelson Piquet Junior sortait volontairement de la piste pour assurer la victoire de son partenaire d’écurie Fernando Alonso lors du grand prix de Singapour.

Lundi 21 septembre, la Fédération internationale d’automobile(FIA) a condamné l’écurie française à 2 ans de suspension avec sursis. S’en suit l’exclusion définitive du patron de l’écurie l’italien Flavio Briatore accusé d’avoir organisé la triche et désavoué par la direction de Renault. Avec cette sanction, le départ de son homme fort, la crise économique qui a touché le secteur automobile et le manque de résultat satisfaisant sont tant d’arguments qui mettent en doute l’avenir de Renault F1. Cette fin de saison s’annonce déjà comme difficile du coté de l’écurie française.

(sources: LeMonde.fr, eurosport.fr)

Dorothée Ropivia

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.