Malvy demande à Axa et France Telecom de ne pas traiter leurs salariés comme “des pions”

« Les 95 salariés d’Axa déplacés de Montauban à Toulouse et les 49 salariés de France Télécom déménagés de Cahors à Montauban, les salariés ne sont pas des pions », a déclaré Martin Malvy, président de la Région et ancien ministre du budget, après l’action de l’intersyndicale auprès de la direction d’Axa France.

« Ces femmes et ces hommes ont des familles et des enfants. Ils sont parfois propriétaires de leur logement. J’ai saisi à plusieurs reprises le président de France Télécom pour lui demander de renoncer au transfert annoncé des personnels de Cahors vers la préfecture de Tarn-et-Garonne. J’en ai fait de même pour Axa. Rien ne démontre l’intérêt vital de ces déplacements. A l’heure des nouvelles technologies de l’information et de la communication, les économies à réaliser en concentrant les personnels sur un même site, ne sont en rien démontrées. Elles ne sont rien d’autre que la mise en œuvre de décisions technocratiques parisiennes qui se moquent tellement des problèmes humains. »

Cette intervention survient alors que France Telecom vit une période manageriale marquée par un grand nombre de suicides parmi ses salariés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.