Pauvreté : les Etats du G8 ne respectent pas leurs engagements

Les pays les plus riches de la planète sont loin de respecter leurs engagements financiers pour aider les pays les moins développés à sortir de la pauvreté et à réaliser d’ici à 2015 les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en matière notamment de lutte contre la faim, selon un rapport de l’ONU publié mercredi.

Les engagements mondiaux en matière de lutte contre la pauvreté sont plus importants que jamais dans un monde confronté à des crises économique, alimentaire et climatique, estime ce rapport intitulé « Renforcer le partenariat mondial pour le développement en temps de crise », et préparé par un groupe de travail sur les OMD.

Le rapport note l’écart de 35 milliards de dollars par an par rapport à la promesse faite en 2005 par le G8 (pays les plus industrialisés) à Gleneagles en matière d’aide au développement. Cela inclut un déficit de 20 milliards de dollars par rapport aux promesses faites pour l’Afrique.

« En temps de croissance, nous avons obtenu un grand accord », a dit la Vice-Secrétaire général Asha-Rose Migiro, lors de la présentation du rapport au siège des Nations Unies à New York. « Maintenant le monde doit montrer qu’il peut aussi faire des progrès dans des conditions défavorables, quand les pauvres, les affamés et les gens vulnérables ont le plus besoin de nous ».

Alors qu’a lieu la semaine prochaine le débat de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU à New York et qu’un sommet du G20 est prévu à Pittsburgh (Etats-Unis), Mme Migiro a cité la récession économique mondiale, les pénuries alimentaires, la propagation attendue de la grippe H1N1 cette année, et le changement climatique comme des obstacles empêchant de réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.